Les élèves

 

Après 50 sessions de l'Ecole de la Citoyenneté, voici quelques témoignages remarquables, parmi des centaines d'autres, émanant des élèves après leur retour chez eux.

 

Quelques témoignages

Ce qui m’a étonné, c’est que l’on vienne tous d’un cursus scolaire différent, on a tous une histoire personnelle différente, mais on s’est tous bien mélangé, on a appris à se connaître. »

Halima, mission locale d’Amiens

C’est à l’École de la Citoyenneté que j’ai appris à prendre la parole devant des gens que je ne connais pas pour défendre un projet. »

Adil, mission locale de Gennevilliers

En arrivant à l’Assemblée nationale, quand la guide nous a dit qu’on était chez nous, que c’était la maison de tous les citoyens, ça m’a touchée… Je me suis vraiment sentie française. »

Marie, mission locale de Marseille

D’un seul coup ils s’aperçoivent qu’ils peuvent sortir de leur quartier, qu’ils peuvent sortir de leur village, qu’ils peuvent rencontrer d’autres jeunes ; ça leur ouvre de nouveaux horizons.»

Directrice mission locale de Salon de Provence

J’ai changé d’orientation et je prépare actuellement le concours d’aide soignante.

Je vois le monde du travail comme étant moins agressif et je suis prête à l’affronter. »

Séphora, mission locale de Romans

Moi je ne savais même pas ce qu’était un élu. Là, j’ai appris. Maintenant, si j’ai envie de monter un projet dans ma ville, je sais à qui m’adresser et comment. »

Fadila, mission locale de Bondy

L’École de la Citoyenneté m’a redonné confiance et m’a motivé pour aller vers mes employeurs et relancer mes démarches. »

Sabrina, mission locale de Nîmes

Le premier effet c’est le sourire, l’enthousiasme que les jeunes ont en rentrant de cette semaine.

Et le deuxième effet c’est véritablement une prise de confiance en eux extraordinaire !»

Conseillère mission locale de Marseille

«La démocratie ne consiste pas à mettre épisodiquement son bulletin dans l’urne, à déléguer les pouvoirs à un ou plusieurs élus, puis à se désintéresser, s’abstenir, se taire, pendant cinq ou sept ans. Elle est action continuelle du citoyen, non seulement sur les affaires de l’Etat, mais sur celle de la région, de la commune, de la coopérative, de l’association, de la profession… La démocratie n’est efficace que si elle existe partout en tout temps. Le citoyen est un homme qui ne laisse pas à d’autres le soin de décider de son sort commun. Il n’y a pas de démocratie si le peuple n’est pas composé de véritables citoyens, agissant constamment en tant que tels.»

 

Pierre Mendès-France, 1962

Actualités
Partenaires