Ecole de la Citoyenneté du 23 au 27 février 2015 à Paris

Pour cette première session de 2015, c'est dans les locaux de la MIJE, 6 rue de Fourcy dans le 4ème arrondissement de Paris, en plein coeur du Marais, que nos stagiaires ont posé leurs valises.

ils profitaient ainsi de la proximité de la Seine, de l'ile St-Louis et de l'Ile de la Cité, du centre culturel, politique et universitaire de la capitale.

Le groupe est composé de 6 jeunes de Poitiers  et 8 jeunes issus des missions locales de Lille, Montpellier, Strasbourg et Viry-Châtillon.
Malgré la peur de ne pas s'intégrer que ressentaient certains stagiaires, dès le lundi après-midi, le courant passait bien entre tous les membres du groupe.

Après une élection très serrée, Alexandre est élu délégué de la semaine. Il tiendra tout au long de la semaine son rôle  de manière exemplaire concourant très largement à la cohésion du groupe.

PRINCIPE D'IMMERSION*

 

  • "Cela a permis de créer une bonne cohésion de groupe dès le début et cela m'a mis à l'aise pour le reste de la semaine pour les débats

  • Du bonheur, une expérience sociale que je n'avais pas vécue depuis longtemps.

  • J'avais des aprioris en arrivant, aujourd'hui je souhaite ne plus jamais en avoir.

  • J'ai appris à connaitre les personnes avant de les juger.

  • ça m'a apporté sur le fait de rire avec des personnes que je ne connaissais pas et surtout de villes différentes."

Les temps de débats occupent l'essentiel de la semaine. Laurence Gontier, formatrice référente, a la lourde charge de la maitrise du temps et doit souvent interrompre en cours les débats riches et passionnés qui naissent de chaque présentation de sujet et de ville.

DEBATS*

 

  • "Tous les sujets ont été intéressants. Je trouve juste dommage qu'il fallait interrompre les débats par manque de temps

  • Avoir la chance de pouvoir connaitre différentes villes et que ce soit des gens qui y vivent permet de mieux la connaitre et de donner envie d'y aller."

Au delà des débats organisés, se sont les bilans quotidiens qui ont été sources d'émotions, marquant les évolutions intérieures de chacun tout au long de la semaine avec des témoignages courageux et forts toujours accueillis avec bienveillance par le groupe.

THEMES DES DEBATS

 

  • La garantie jeune,

  • Le manque d'activités proposées au jeune de 18-25ans,

  • Vivre ensemble par la culture,

  • Le passage du système scolaire à la vie active,

  • La dérive des jeunes dans les quartiers défavorisés,

  • Intégrer un pays étranger lorsqu'on est jeune,

  • La place des personnes handicapées.
     

Les invités

Mardi 16h

Rencontre avec Tony CHAPRON, Arbitre de football international.

"Exceptionnel. un homme formidable dont on a beaucoup à apprendre."

 

Mercredi 16h

Rencontre avec Claire-Lise CAMPION, Sénatrice de l’Essonne.

"Elle m’a intéressé à la politique alors que d'habitude je n'aime pas ça."

 

Jeudi 16h

Rencontre avec Antigone CHARALAMBOUS, coordinatrice du pôle sensibilisation chez « Mouvement du nid ».

Les sorties : Croisière en bateaux- Mouches sur la Seine à la découverte des monuments de Paris, diner sur les Champs-Elysées, visite du Sénat et du Stade de France.

(*) toutes les phrases citées dans les encarts de couleur sont extraites des bilans écrits des stagiaires.

La cérémonie de clôture à l'Hôtel de ville du 4ème arr.  de Paris, en présence de Julien LANDEL, premier adjoint au maire, a donné lieu à la projection du film de la semaine, la remise des attestations et la rencontre avec des représentants d'associations.

Blian de la semaine

CITOYENNETE*

 

  • "Le fait d'être à l'écoute des besoins et des paroles des autres et d'apporter ou de tenter d'apporter des solutions

  • S'investir, s'engager dans les actions de la vie

  • Vivre ensemble, travailler en cœur pour un monde meilleur.

  • Pouvoir échanger librement et en toute intelligence. Savoir faire des concessions

  • L'engagement et surtout la continuité de la vie mais en tant qu'acteur et pas spectateur."

«La démocratie ne consiste pas à mettre épisodiquement son bulletin dans l’urne, à déléguer les pouvoirs à un ou plusieurs élus, puis à se désintéresser, s’abstenir, se taire, pendant cinq ou sept ans. Elle est action continuelle du citoyen, non seulement sur les affaires de l’Etat, mais sur celle de la région, de la commune, de la coopérative, de l’association, de la profession… La démocratie n’est efficace que si elle existe partout en tout temps. Le citoyen est un homme qui ne laisse pas à d’autres le soin de décider de son sort commun. Il n’y a pas de démocratie si le peuple n’est pas composé de véritables citoyens, agissant constamment en tant que tels.»

 

Pierre Mendès-France, 1962

Actualités
Partenaires