1ère rencontre nationale de l’École de la Citoyenneté

 

 

 

Quatre ans après la création de l’Ecole de la Citoyenneté, près d’une centaine d’anciens élèves sont réunis vendredi 17 juin 2011 à la Cité de l’architecture et du patrimoine à Paris.

 

La journée, ouverte par le Ministre de la Ville Maurice Leroy sera l’occasion pour les 350 jeunes de l’école, recrutés par les Missions locales en région, de se retrouver et de prendre à nouveau la parole sur les thèmes du vivre ensemble et de la citoyenneté, ainsi que de dresser un premier bilan de ces quatre premières années.

 

Temps fort de la journée, la présentation d’un Manifeste.

Véritable contribution des jeunes au débat public et à l’écologie, il permettra à quatre porte-parole de soumettre aux élus des propositions sur l’amélioration de l’orientation scolaire et professionnelle, l’affirmation du vivre-ensemble comme valeur universelle.

 

Seront présentés, lors de cette journée, les résultats de l’enquête d’opinion « La citoyenneté vue par les jeunes » réalisée fin 2010, qui montre que depuis leur participation à l’école, les jeunes se sentent davantage investis en tant que citoyens. C’est ainsi que

 

  • 67 % d’entre eux estiment que l’Ecole de la Citoyenneté a changé leur regard sur la société

  • 74 % de jeunes se déclarent aujourd’hui, plus à l’aise dans des entretiens d’embauche

  • 50% d’anciens élèves se sont inscrits sur les listes électorales.

 

Retour

 

«La démocratie ne consiste pas à mettre épisodiquement son bulletin dans l’urne, à déléguer les pouvoirs à un ou plusieurs élus, puis à se désintéresser, s’abstenir, se taire, pendant cinq ou sept ans. Elle est action continuelle du citoyen, non seulement sur les affaires de l’Etat, mais sur celle de la région, de la commune, de la coopérative, de l’association, de la profession… La démocratie n’est efficace que si elle existe partout en tout temps. Le citoyen est un homme qui ne laisse pas à d’autres le soin de décider de son sort commun. Il n’y a pas de démocratie si le peuple n’est pas composé de véritables citoyens, agissant constamment en tant que tels.»

 

Pierre Mendès-France, 1962

Actualités
Partenaires